Que doit mentionner l'étiquetage des produits transformés ? avec Familles rurales


Savoir d’où viennent les ingrédients dans les produits transformés n’est pas chose facile pour le consommateur. Depuis le 1er janvier 2017 une expérimentation a lieu, rendant obligatoire l’étiquetage de l’origine des viandes et du lait dans les produits transformés. Si le produit contient au moins 8 % en poids de viande… alors le professionnel doit indiquer dans la liste des ingrédients l’origine des viandes immédiatement après l’ingrédient concerné ou à la fin de celle-ci.



L’étiquetage doit détaillé chacun des pays :

  • de naissance,
  • d’élevage,
  • d’abattage des animaux.

Si tout s’est déroulé dans le même pays, le professionnel peut alors utiliser le terme "origine". De même, "UE" ou "Hors UE" peuvent remplacer les pays selon la zone concernée. Attention cela ne concerne pas la graisse, les abats et le sang qui peuvent être utilisés dans certaines recettes

 

S'agissant du lait, seuls les produits laitiers contenant au moins 50 % de lait sont concernés. Pour le lait, la précision de l’origine concerne :

  • le pays de collecte,
  • de conditionnement,
  • de transformation.

Comme pour la viande, la mention origine et les termes UE ou hors UE seront admis. Mais attention, certains desserts lactés ne sont pas concernés.

 

Enfin, sachez que la mention plats élaborés ou transformés en France ne signifie pas que les ingrédients proviennent de France.

 

Des contraventions pouvant aller jusqu'à 3 000 euros sont prévues dans le cas où le professionnel détiendrait en vue de la vente, mettrait en vente, vendrait ou distribuerait à titre gratuit, des denrées alimentaires préemballées contenant en tant qu’ingrédient une ou plusieurs viandes ou contenant du lait ou du lait utilisé en tant  qu’ingrédient dans les produits laitiers, et ce, sans indication de l’origine.

Consomag
Haut de page