Portail de la consommation édité par l'INC
logo Conso.net 
RECHERCHE DANS LE SITE


Détail d'un communiqué
Détail d'un communiquéVersion ImprimableEnvoyer à un amiS'inscrire aux newsletters Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter
Vous devez vous authentifier
pour ajouter ce document à votre classeur.
 :   : 

 : 
   Retenir mon mot de passe
 Rester connecté toute la journée
Mot de passe oublié ?  | S'abonner 

10/01/2008

 



Réversibilité totale des tarifs de l’électricité jusqu’en 2010 : une stratégie sournoise pour préparer la fin du tarif réglementé
(communiqué de l'UFC-Que choisir)


Pour l’UFC-Que Choisir, la possibilité pour tous les particuliers de revenir aux tarifs réglementés de l’électricité en tout lieu et à tout moment mais limitée dans le temps (réversibilité totale jusqu’en 2010) est un cadeau empoisonné pour les consommateurs.

Tous les experts du secteur savent que les offres proposées par les opérateurs (Poweo, Direct énergie…) sont à des prix artificiellement proches du tarif réglementé et donc ne peuvent être que provisoires.

En effet :
1- Le prix de marché «naturel» de l’électricité (fondé sur le coût des énergies fossiles) est inéluctablement très supérieur au tarif régulé (fondé sur le coût du nucléaire) et ne pourra jamais le concurrencer.

2- Les fournisseurs qui s’approvisionnent eux-mêmes à des prix élevés, en s’alignant sur le tarif régulé, vendent à perte comme ils l’ont d’ailleurs affirmé au Conseil de la Concurrence.

3- Le tarif régulé joue le rôle d’un prix plafond qui oblige les fournisseurs à s’aligner pour espérer capter de la clientèle. Le jour ou le tarif régulé disparaît, tous les fournisseurs fixerontleurs prix au niveau "naturel" du marché, c'est-à-dire 30 % à 40 % plus chers qu’aujourd’hui.

Ainsi, alors que les consommateurs n’ont objectivement aucun intérêt à quitter le tarif réglementé, la réversibilité totale est destinée à les inciter à basculer sur un marché qui ne peut pas, en réalité, être compétitif à terme. Si la manoeuvre n’est pas comprise des consommateurs et que, momentanément
sécurisés, ils cèdent à la tentation de ce basculement, cela permettra aux fournisseurs, à la CRE et aux pouvoirs publics de justifier la suppression des tarifs réglementés à l’horizon 2010.

Pour l’UFC-Que Choisir, il est donc clair que la réversibilité totale n’est pas une mesure en faveur des consommateurs, mais destinée à affaiblir le tarif réglementé pour mieux le supprimer.

L’UFC-Que Choisir en appelle donc à la clairvoyance de tous les consommateurs et continue résolument à leur conseiller de ne pas changer de contrat de fourniture et à garder le tarif réglementé.

L’association plaide pour la mise en oeuvre d’une tarification mixte de l’électricité (une partie de la consommation au prix du nucléaire et le reste au prix de marché) qui permettrait aux consommateurs de continuer à bénéficier des avantages de la rente nucléaire tout en permettant à la concurrence de s’exprimer.

> Télécharger et imprimer le communiquéHaut de page