Pourquoi mon banquier me pose toutes ces questions ?

avec l'Autorité des marchés fnanciers (AMF)


Si votre conseiller vous délivre un conseil portant sur un ou plusieurs produits (actions, obligations, fonds ou Sicav), il est tenu de vérifier que le produit qu’il vous propose est adapté à votre situation financière, votre objectif, vos horizons de placements, le niveau de risque que vous pouvez prendre et votre connaissance et votre expérience financière.



S’agit-il d’obligations légales ?

Oui il s’agit d’obligations légales, elles sont là pour vous protéger. Elles s’appliquent aussi si vous lui avez confié votre portefeuille de titres. En revanche, si vous souhaitez investir directement et sans bénéficier d’un conseil sur des actions, des obligations, des fonds ou des SICAV, il n’est pas tenu de vérifier que le produit vous convient.

 

 

Si je veux investir de ma propre initiative à quoi dois-je faire attention ?

Si vous souhaitez investir de votre propre initiative sur des produits financiers complexes ou très risqués, votre conseiller doit s’assurer que vous avez les connaissances et l’expérience nécessaires. Si vous ne les avez pas, il doit vous mettre en garde avant d’investir sur les risques du produit. C’est ce que l’on appelle « son devoir d’alerte ».

 

Il doit bien vous connaître, pour cela il a l’obligation de vous poser des questions. En y répondant, il permettra de mieux définir les produits adaptés à votre situation. Ces informations resteront confidentielles, il est tenu au secret professionnel. De plus en cas de litige, vous bénéficierez d’une meilleure protection.

 

Votre conseiller est également tenu de mettre régulièrement à jour ses informations, notamment en cas de changement de situation : familial, personnelle ou professionnelle.

 

Il doit vous proposer de le rencontrer régulièrement. Répondez à ses demandes car ça lui permettra de vérifier que les produits financiers que vous détenez sont toujours adaptés à votre situation et à votre profil.

 

 

Préparez votre entretien afin de répondre aux questions de votre conseiller.

Quels sont vos objectifs d’investissement ? Sachant qu’ils seront différents selon vos projets : épargner pour les enfants, pour votre retraite ou pour des imprévus. Votre situation professionnelle, votre profession, votre âge de départ à la retraite, le nombre d’enfants à charge, vos revenus, vos dépenses, les produits que vous détenez, vos biens immobiliers…

 

 

Le conseiller évaluera vos connaissances et expériences financières à l’aide de questions portant notamment sur les produits financiers détenus, les gains réalisés ou les pertes subies

Que vous ayez ou non bénéficié d’un conseil, efforcez-vous de bien comprendre en quoi le service ou le produit est adapté à votre besoin. Si vous ne comprenez pas le produit, c’est qu’il n’est pas fait pour vous. Vous pouvez à tout moment solliciter votre intermédiaire afin de vérifier avec lui la pertinence de vos investissements.

 

A retenir

  • Pour dispenser un conseil avisé, le conseiller doit vous questionner.
  • Vos réponses lui permettront de vous proposer des produits adaptés à votre situation.
  • Assurez-vous de bien comprendre les produits dans lesquels vous investissez, si vous ne comprenez pas le produit qu’on vous propose, c’est qu’il n’est pas fait pour vous.
Consomag
Haut de page