L'information des usagers en cas de perturbations dans les transports publics avec la Fnaut


Bus, métros, trains régionaux, nationaux… En cas de grèves ou de travaux, le transporteur doit mettre en place ce que l’on appelle un plan de transport adapté, c’est-à-dire la desserte des points prioritaires, avec différents niveaux de services en fonction de l’importance de la perturbation.



Par exemple, lorsqu’on parle de "service minimal", cela correspondant à la perturbation la plus forte.

 

Dans ce cas, les points de desserte prioritaires sont :

  • les écoles ;
  • les hôpitaux ;
  • les services administratifs et les gares.

Cependant, quelque soit le degré de perturbation, le transporteur est obligé de prévenir tous les usagers au moins 24H00 avant le début de celle-ci.

Cela passe par un affichage en gare, par mail ou bien par sms… et quelque soit le moyen que ce dernier utilise, l’important est que chaque usager puisse disposer d’une information gratuite, précise et fiable sur le service assuré afin d’anticiper et prendre ses dispositions.

 

  • C’est pourquoi, les usagers des transports doivent être attentif à l’affichage et ne pas hésiter à consulter le site Internet du transporteur concerné par la perturbation. Sachez qu’en cas de grève, l’échange ou l’annulation de vos titres de transport se fait sans frais et le remboursement est obligatoire.
  • Par contre, si par exemple, vous souhaitez absolument rejoindre votre destination le jour de la perturbation en utilisant un autre train que celui initialement prévu, vous n’avez aucune certitude sur la souplesse du transporteur.

Concrètement cela signifie que si, par exemple, le train que vous voulez prendre en remplacement est plus cher, il pourra tout à fait vous demander de vous acquitter de la différence de prix.

 

Enfin, en cas de litiges, pensez à toujours bien conserver vos preuves d’achats.

Consomag
Haut de page