Etat des lieux : soyez vigilant ! avec la CNL


Toute location qu’elle soit vide ou meublée nécessite de faire un état des lieux à l’entrée et à la sortie au moment de la remise des clés ! Il est donc obligatoire.

C’est à ce moment précis que le propriétaire et le locataire s’assurent de l’état du logement et que tout fonctionne… ou pas !

C’est pourquoi, il n’est pas question de le faire à la légère.



  • Il est primordial de tout décrire par le menu, pièce par pièce, équipement par équipement.
     
  • Vous ne devez pas avoir peur, par exemple, d’ouvrir les robinets, d'allumer le chauffage ou encore de tirer la chasse d’eau pour vous assurer que tout est en état de marche. S'il s'agit d'un logement meublé équipé d’un clic-clac, ouvrez-le !
     
  • S'il y a des trous dans les murs, n’hésitez pas à le mentionner car à la sortie, le propriétaire pourra très bien conserver une partie de votre dépôt de garantie. Aussi, pensez à prendre des photos avec la date. Cela pourra vous être utile en cas de litige. Et d’une manière générale, évitez d'utiliser des termes approximatifs  comme "bon état général" qui veut tout dire et ne rien dire,
     
  • Si, lors de votre entrée dans le logement, vous n'avez n’a pas vu, par exemple, de disfonctionnement, vous avez la possibilité de demander au propriétaire de modifier l’état des lieux. Cela doit se faire sous 10 jours. Et s'il arrive en plein été et donc sans moyen de vérifier que tout fonctionne côté chauffage, vous aurez la possibilité de signaler l’éventuel disfonctionnement, le 1er mois de la période de chauffe.

D’une manière générale, il ne faut pas signer un état des lieux si l'on est en désaccord car une signature vaut pour acceptation.

 

Quoiqu’il en soit, conservez bien votre exemplaire jusqu’à votre sortie des lieux. Si à ce moment-là, votre propriétaire constate des détériorations non mentionnées à votre entrée, il est tout à fait en droit de conserver votre dépôt de garantie. Sachez qu’il devra justifier les sommes déduites.

Consomag
Haut de page