Argent : conseils pour des vacances sereines


On se pose toujours les mêmes questions avant de partir en vacances et en déplacement : quel moyen de paiement utiliser ? Quel est le montant maximum ? Que faire en cas de perte ?


Quelle que soit votre destination, l'INC vous rappelle les vérifications à effectuer avant de partir et vous délivre quelques conseils pratiques pour éviter les mauvaises surprises pendant vos vacances et déplacements, quel que soit le mode de paiement.

 

1 - Carte bancaire

2 - Espèces

3 - Chèques

4 - Chèques de voyage

 

 

1 - Carte bancaire 

En vacances, votre carte bancaire est très utile : elle vous permet de retirer de l’argent à un distributeur automatique de billet (DAB) ou à un guichet automatique de billet (GAB), de réserver votre hôtel ou une location de voiture, de régler vos billets de train ou d’avion, et de payer vos dépenses quotidiennes auprès des commerçants… Elle vous permet aussi de bénéficier d’assurances et d’assistance.

 

1 - Vérifications à effectuer avant votre départ

Quelques semaines avant de partir, pensez à vérifier la date de validité de votre carte afin de ne pas être pris au dépourvu. Au besoin, il faut quelques jours pour obtenir le renouvellement de sa carte.

 

Renseignez-vous aussi auprès de votre banque sur vos plafonds de retrait et de paiement afin qu’ils soient suffisants pour couvrir vos dépenses.

 

En effet, il existe des plafonds en matière de retrait mais également en matière de paiement afin de prévenir notamment les conséquences d’un vol ou d’une fraude. Ces plafonds sont indiqués dans votre convention de compte bancaire. Ils sont variables, notamment selon les établissements bancaires mais aussi selon le type de carte souscrit ; ils peuvent être ajustés selon vos besoins et votre situation financière.

 

Ces plafonds peuvent être prévus :

 

  • par opération : par exemple 200 € pour un retrait DAB
  • par montants cumulés sur une période, généralement
    - plafond de 300 € sur 7 jours glissants pour les retraits au DAB,
    - plafond de 1 500 € ou 2 000 € sur 30 jours glissants pour les paiements.

On entend par jours glissants une période de 7 jours à partir du jour du retrait ou de 30 jours à partir du paiement. Votre carte bancaire enregistre ce que vous retirez ou payez quotidiennement.

 

Concernant les retraits, les plafonds peuvent être différents selon que le retrait est effectué dans un DAB de votre réseau bancaire ou dans celui d’un autre établissement bancaire.

 

Ces plafonds sont plus élevés pour les cartes de prestige (Gold ou Premier…).

 

Par ailleurs, un plafond spécifique peut être prévu pour les retraits et les paiements à l’étranger.

 

Si, en amont, vous avez réglé votre voyage par carte (réservation d’hôtel, de location, billets de train ou d’avion…), vérifiez la date de prélèvement de vos achats car vous risquez d'avoir atteint le plafond et de ne plus pouvoir vous servir de votre carte une fois arrivé à destination. Vous pouvez aussi privilégier le paiement par virement.

 

Avant votre départ, demandez à votre conseiller bancaire d’augmenter vos plafonds de retrait et de paiement de façon temporaire.

 

 

2 - Renseignez-vous sur les garanties assurance et assistance

Votre carte vous réserve des garanties assurance annulation, assistance… dont vous bénéficiez, vous et vos proches, sous certaines conditions mais, souvent, cela est conditionné au fait de payer avec votre carte.

Ainsi, selon votre carte bancaire, en payant votre billet avec votre carte, vos bagages sont assurés, ainsi que les retards d'avion. Si vous louez une voiture, vous pouvez être dispensé du dépôt de garantie...

Renseignez-vous auprès de votre banque.

 

3 - Vous partez à l’étranger : Visa ou Mastercard ?

En France, les réseaux Visa et Mastercard sont présents et acceptés partout.

Les deux réseaux sont reconnus dans le monde entier mais, selon les pays, l’un des réseaux peut être plus présent que l’autre. Renseignez-vous auprès de votre banque avant de partir sur les réseaux acceptés sur votre lieu de vacances.

 

4 - A l’étranger : des frais

Lorsque vous retirez de l'argent au distributeur, une commission est prélevée, il est donc est préférable de retirer une somme importante en une seule fois, si vous avez la possibilité de garder vos espèces en sécurité.

Si vous réglez par carte chez un commerçant, vérifiez bien que le montant indiqué sur la facturette soit exact et qu’il soit libellé dans la devise du pays. La présentation de la facturette peut être différente de celle que vous connaissez en France. Attention aux sommes indiquées dans les différentes rubriques de la facturette, et rayez les cases non remplies.

 

5 - Que faire en cas de perte ou de vol ?

Notez et conservez avec vous : le numéro complet de votre carte bancaire, sa date d'expiration, ainsi que le numéro de téléphone à composer en cas d’opposition. En cas de perte ou de vol de votre carte, ces informations vous seront indispensables, car vous devrez immédiatement faire opposition en téléphonant à votre banque ou au numéro 0 892 705 705 ou à celui figurant sur les distributeurs de billets.

 

En cas de vol ou de perte de la carte, ou en cas de détournement de la carte ou de ses données ou de contrefaçon de la carte, si votre carte a été utilisée sans le code confidentiel, les débits avant opposition sont supportés intégralement par votre banque (article L.133-18 du code monétaire et financier).

 

Une franchise de 150 € reste à votre charge si :

 

  • le « dispositif de sécurité personnalisé » c’est-à-dire le code confidentiel de la carte a été utilisé par le fraudeur pour les opérations non autorisées (article L. 133-19 code monétaire et financier) et en l’absence de faute de votre part ;
  • le débit contesté a lieu en dehors de l’Espace économique européen (Union européenne plus l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège).

Certaines banques proposent des assurances pour couvrir ce risque.

 

Par contre, les opérations de paiement non autorisées restent intégralement à votre charge si :

  • si vous avez agi frauduleusement,
  • vous avez fait preuve d’une négligence grave dans la conservation de votre code confidentiel, ou dans la déclaration de la perte, du vol ou toute utilisation non autorisée de votre carte (opposition tardive, imprudence dans la garde de la carte…).

La banque doit apporter la preuve que vous avez été négligent (faute ou une imprudence dans la garde de votre carte). Le caractère tardif de l’opposition sera apprécié au cas par cas, en tenant compte notamment de la fréquence d’utilisation de la carte.

 

Après opposition, les pertes sont subies intégralement par la banque sauf en cas de fraude du porteur.

 

En résumé, votre responsabilité est dégagée en cas :

 

  • de perte ou vol de la carte avant opposition, si le dispositif de sécurité n’a pas été utilisé ;
  • de détournement des données de la carte à votre insu ;
  • de contrefaçon de la carte si elle était en votre possession ;
  • de perte, vol, détournement, contrefaçon après que vous avez informé votre banque ;
  • ou si la banque n’a pas mis à votre disposition un service de blocage.

> Pour en savoir plus : voir la fiche pratique de l'INC "La carte bancaire".

 

Vous pouvez obtenir assez rapidement une nouvelle carte ou une avance afin de poursuivre votre voyage.

 

2 - Espèces

Si vous souhaitez retirer une somme importante avant de partir en vacances, prenez contact avec votre banque. En effet, il faut souvent un préavis de 48 heures pour obtenir une somme importante. En raison des différents plafonds des cartes de paiement, les retraits sont limités, même auprès de son propre réseau bancaire.

Estimez au mieux vos besoins pour éviter d’emmener trop d’argent liquide et limiter ainsi les risques de perte ou de vol.

 

Si vous partez à l’étranger, partir avec des devises du pays peut être pratique. Mais cela engendre des frais qui varient selon la devise souhaitée mais aussi d’une banque à l’autre. Les frais comprennent une commission de service (qui couvre les frais d’échange de devises), à laquelle s’ajoute une commission de change selon le type de devises.

Si vous souhaitez changer auprès d'une banque, faites-le dans votre banque afin d'éviter de payer, en plus des commissions de change et de service, une somme forfaitaire réclamée aux non-clients, et faites votre demande quelques jours avant ; les banques devant commander les devises. Dans les bureaux de change, la disponibilité des monnaies est immédiate.

 

3 - Chèques

Attention un chèque, même libellé en euros induit des frais importants : une commission comprise entre 15 et 25 € par chèque émis à l’étranger. De plus, ils ne sont pas acceptés par tous les commerçants.

 

 

4 - Chèques de voyage

Pensez aux chèques de voyage ou " traveller’s cheques ", ce sont des titres de paiement d'un montant précis exprimé en devises.

Ils sont acceptés par un grand nombre de commerçants qui rendent la monnaie sur le chèque de voyage, en devise locale, et permettent de retirer de l'argent dans les banques à l’étranger. Pour l’utiliser, vous devez contresigner le « traveller’s ».

En cas de perte ou de vol, les chèques de voyage sont échangés gratuitement, généralement sous 48 h. De plus, leur durée d'utilisation est illimitée.

Vous pouvez emporter autant de « traveller’s » que vous souhaitez, et les échanger au fur et à mesure sur place contre des devises.

Vous payez une commission lors de leur achat de l'ordre de 1 % à 3 % du montant total (avec parfois un montant minimum), ainsi qu’au moment du change.

Cela revient donc moins cher que d'obtenir des devises.

Conservez soigneusement sur vous, mais pas dans votre portefeuille, les numéros de vos « traveller’s », ainsi que le numéro de téléphone à composer pour signaler leur perte ou leur vol.

 

Corinne Lamoussière-Pouvreau

Juriste à l’Institut National de la Consommation

Haut de page